Bienveillance Personnelle

Quelques astuces pour faire face à la perte soudaine d’éléments importants de votre vie ? (travail, amour, … voire un typhon)

on

Aujourd’hui en vacances aux Philippines, j’ai assisté à la « visite » d’un typhon qui a causé beaucoup de dégâts matériels. Heureusement aucune vie n’a été perdue. Toutefois, on passe en une nuit ou quelques heures à peine à un changement radical de ses conditions de vie. Comment réagissons-nous face à ces événements non prévus : cela peut être une séparation, un divorce, la perte d’un être cher, ou la perte de son travail.

Que faisons-nous pour retrouver notre équilibre. Que nous inspire l’exemple des philippins ?

20161121_143600Une nuit ordinaire aux Philippines où il pleut beaucoup, où le vent souffle de façon importante. On discute avec les personnes locales et on vous dit : petit typhon, rien d’inhabituel, tout devrait bien se passer, peut être quelques perturbations maritimes mais rien de grave. Et on vous rappelle qu’un autre typhon celui la plus fort, avait arraché toits, détruit beaucoup de maisons et qu’il y avait eu des victimes. Vous vous couchez donc relativement sereinement faisant confiance à la sagesse et aux connaissances de ces personnes. On se réveille parfois la nuit avec des bruits de chute d’objets, de forts bruits de pluie et de tempête, mais tout va bien jusqu’au matin où l’on se réveille et on rediscute avec les personnes. Et là on apprend que 80% des bateaux de l’île ont été détruits, que nombre de personnes durant cette nuit ont essayé de protéger leur bateau d’une façon ou d’une autre mais que peu y ont réussi. A qui la faute? un changement de sens du vent en cours de nuit, peut être lié à la traînée du typhon. Un peu incrédule, vous faites le tour de la plage et vous voyez en effet nombre de bateaux déchiquetés, cassés, abîmés, échoués sur la plage alors que la veille tous les bateaux mouillaient tranquillement en bord de mer calmement.

Quand on est sur une île, le bateau est l’élément principal pour votre business ou pour assurer votre vie, que cela soit pour transporter des plongeurs, faire du commerce ou simplement assurer la partie ravitaillement de votre famille qui est sur l’île avec vous. Comment réagiriez-vous face à un événement d’une telle ampleur transposé dans votre monde ? La perte d’un ou de plusieurs être chers ? La perte de votre source de revenus?  Un accident qui vous ruine la santé, l’annonce d’une maladie handicapante ou dont le pronostic vital est sérieusement entamé ? L’annonce d’une rupture amoureuse?

20161125_112048Nous autres occidentaux, réagirions sans doute par des sentiments de tristesse, de colère, de déni, de plainte, d’essayer de trouver peut être un responsable de notre malheur et nous sombrerions dans une phase plus ou moins difficile à vivre… Etrangement ici rien de tout cela, je n’ai vu personne triste, en colère ou même dans l’inaction voire la précipitation. Il y a pourtant de quoi faire pour reconstruire, remettre tout cela en état mais je n’ai vu aucune différence avec les jours précédents. Tout le monde s’affaire à la tâche, chacun participe en récupérant les pièces pouvant être réutilisées, les personnes se regroupent pour essayer de remettre les bateaux à flots ou à l’abri…Bel exemple de résilience, ne trouves-tu pas ?

 

Comment être bienveillant avec nous-même et renforcer cette résilience ?

Quelques questions à te poser :
1.Es-tu capable d’accepter les événements qui t’arrivent sans rejeter la faute sur x ou y?
2.Qu’est-ce qui est le plus important, ce que tu es ou ce que tu as ?
2.Es-tu capable de renoncer à leur attribuer une valeur duale positive ou négative ?
3.Es-tu capable de rester connecté à ton présent sans faire le lien avec ton passé ou te projeter dans le futur ?
4.Es-tu capable de remplacer la tristesse, la colère par une ou des actions qui aident à résoudre ce qui vient de t’arriver ?

Quelques éléments de réponses :

1. être dans l’acceptation des événements

La vie est en mouvement perpétuel et espérer, ou vouloir qu’une situation dure ou perdure n’est qu’une projection de l’ego ou se donner un pouvoir que nous n’avons pas.

2. Cultiver l’être plutôt que l’avoir

En effet, tout ce que tu possèdes peut disparaître d’un seul coup par contre on ne peut pas te retirer ce que tu es.

3. S’éviter de classer l’événement ou de revenir à la dualité

Le bonheur des uns fait le malheur des autres, cet événement m’apporte ou m’enlève quelque chose, ce genre de schéma ne nous aide pas à accepter la situation mais fait pencher la charge émotionnelle d’un coté
ou d’un autre de la balance.

4. Etre dans le présent

Lao Tseu disait dans l’essence, vivre dans le passé, c’est être déprimé, vivre dans le futur c’est être anxieux, seul le présent apporte paix et tranquillité d’esprit. Eviter les allers-retours présent- passé- futur car on finit toujours par regretter quelque chose qui manque ou envier quelque-chose qu’on n’aurait pas encore

5. Etre dans l’action

C’est la meilleure façon de garder et reprendre pied avec la situation qui s’est brusquement déséquilibrée. Le temps est une denrée rare et tous les moments que nous passons à pleurer, à être triste, à ne pas apporter de l’amour, de la bienveillance de la lumière ne reviendrons pas…

Cet article pourrait également s’appliquer avec un événement heureux, joyeux… Serais-tu capable de le traiter de la même manière ?

En retour, j’apprécierais un commentaire ou un partage sur une situation que tu as vécue ? comment tu t’en es sorti et si les quelques idées que j’ai évoquées t’ont aidé ?

A propos de Stephane V

Auteur, conférencier, formateur, consultant sur comment réintroduire de la bienveillance avec soi, avec les autres dans les structures pour vivre dans un monde meilleur.

2 Comments

  1. Ln

    4 décembre 2016 at 16:40

    Oui une lecon de vie sur un lieu de vacances qui est avant tout un lieu de vie. Solidarité et energie positive au service de tous.

    • Stephane V

      13 mars 2017 at 19:23

      Merci infiniment Hèlene pour ton commentaire. Oui nous sommes tous solidaires, connectés et il est bon de pouvoir compter les uns sur les autres…

Laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *