Non classé

Un peu plus à l’est ou 6h30 de méditation marchée

on

 

Ce samedi matin 14 avril, j’ai été projeté hors de mon lit à 6h20, ne sachant pas trop pourquoi ni comment, mais le soleil commençait à poindre et cela faisait déjà 2 jours que je venais l’admirer. Ce Week end mon amour était en formation, mes enfants avec leur maman et sans trop réfléchir au pourquoi ni ce que j’allais faire aujourd’hui, je décidais de prendre un sac, de l’eau, quelques fruits et de faire une marche… Je n’avais pas d’idée préétablie mais j’avais besoin de quelque chose différent aujourd’hui, quelque chose d’inconnu, quelque chose qui me rapprochait de moi… Des fois on a l’inspiration et tout coule de source et des fois pas en témoignent ces derniers jours…

Mon amour et moi avons commencé à évoquer notre grand projet écovillage pour 2019 avec de la recherche d’informations cet été mais en la collectant à un autre rythme qui nous convient plus : marcher, méditer, contempler, accueillir ce qui arrive… Si bien que nous avions pensé aller à St Jacques de Compostelle depuis le Luxembourg…1800 kms, 20 kms par jour, ca fait 90j , 3 mois…

Oui,  ok, mais cela demande de faire 20 kms par jour… Nous avons acheté des bonnes paires de chaussures, avons marché royalement 2h 2 jours de suite avec une pause repas de midi…

Ce matin je n’avais pas vraiment la tête, juste le cœur a essayer de marcher, une marche méditative seul en me demandant si je pourrais avancer sur ce projet un peu fou… Alors je me suis dit le soleil est levé, continuons le chemin et direction bah euh le soleil… Très bien et très simple idée, je voulais sortir des sentiers battus, faire quelque chose de différent…

Et c’est ce que j’ai fait : en marchant vers le soleil, on finit par prendre des chemins que l’on a jamais pris et on ne sait pas réellement ou l’on va, sauf qu’on s’éloigne du connu pour aller vers l’inconnu et se laisser surprendre par ce qui arrive… On commence à se poser des questions, je tourne le dos à mon passé, mon appartement, mes chemins et endroits connus et on se retrouve extrêmement vite en terra incognita : j’ai été surpris d’être en à peine 1h dans des endroits jamais exploré et surtout de cette manière… En ce samedi matin, j’ai croisé relativement peu de monde, si ce n’est la faune animale : j’ai croisé des lapins, des canards, des corbeaux, des vaches etc… Et ce matin, je les ai souvent croisé par paire voire un peu plus, qui semblaient se « chamailler »… 2 oiseaux entrain de se voleter dans les plumes en faisant du bruit dans un buisson, puis un couple de canard voler au-dessus avec leur concert de Coin Coin Coin, suivi par 2 corbeaux entrain de virevolter à coté de l’antenne relais des téléphones portables totalement indifféremment de la proximité des ondes émises et tout comme 2 vaches un peu plus loin, se pousser l’une l’autre sans raison apparente… Peut être étais ce qui résonnait en moi ce matin ou est-ce la meilleure façon que la nature a trouvé de nous faire différent… J’ai même croisé un ange qui venait le samedi matin à 7h nettoyer une petite chapelle de chemin et je suis sûr qu’il faisait la tournée des chapelles 😊 … c’est mignon 😊

Et j’ai continué à avancer sans but, sans destination, j’ai suivi des chemins de foret, traversé des petits villages, découvert, fermes et églises… Et j’ai découvert un super Luxembourg à pied, plein de petits chemins, de jolies maisons de la plus design à des fermes réaménagées… Je suis même retourné dans le passé avec un lavoir de village avec la petite rivière qui coule à côté des maisons… Pittoresque et pourtant pas si éloigné niveau temps… Je me suis retrouvé sur une route relativement passante quoique peu fréquentée le samedi matin à 9h et je me suis à bifurquer sur une piste cyclable allant vers l’autoroute : pas vraiment comme cela que je voyais mon voyage qui pour le moment était principalement champêtre. Me voilà face à un trou rectangulaire qui passe sous l’autoroute, tenté de l’emprunter mais étroit et boueux et j’avais déjà 2h30 de marche dans les pattes, alors un peu triste j’ai continué le long de la piste cyclable en bordure d’autoroute en me disant quelle ironie je marche à 4 kms et je suis invisible pour des voitures qui vont 30x ma vitesse mais c’est moi qui dois supporter leurs nuisances sonores ! Je me dis bien dommage de terminer ma boucle sur cela et de revenir vers chez moi en me disant que c’est le plus loin pour auj.… Et je continue un peu le long de cette piste pour arriver à un pont qui enjambe l’autoroute… Et qui a mon idée enjambe la frontière… Je le passe, je vois un signe jaune sur fond bleu et une petite coquille jaune sur fond bleu… Cela me rappelle quelque chose et je vois une pancarte Sentier Européen N°2 de grande randonnée Hollande/méditerranée…

Et là je dis merci l’univers : à peine à 10 kms de chez moi en partant à l’inconnu, je me retrouve sur un chemin de grande Randonnée qui pourrait m’emmener jusqu’à St Jacques de Compostelle… Je souris à l’univers de m’avoir envoyé un tel message…

Je prends ma première pause sur un banc bien mérité, je mange quelques fruits, bois un peu d’eau et repose mes pieds après 3h de marche et presque 11 kms… Je suis heureux et je vois un vélo prendre la bifurcation du chemin, puis revenir me croiser 10 minutes plus tard… Je me suis dit peut-être un cul de sac, cela m’éloigne un peu plus de la maison, mais j’ai envie de voir ce qu’il y a par là-bas…

Je marche pendant 10 minutes, la piste cyclable goudronnée monte un peu et je découvre sous un joli soleil un paysage totalement campagnard, la piste cyclable se transforme d’un coup en chemin de terre ! Partout où je regarde je ne vois pas de panneaux, pas de maisons, pas de routes, de voiture, j’entends juste le fonds du bruit de l’autoroute dans mon dos et je regarde ébahi cet endroit et là je réalise wow, l’aventure peut commencer, je distingue juste la centrale nucléaire de Cattenom au loin me faisant dire que je ne suis pas très loin de la France, peut-être même y suis-je déjà,  Aucun panneau signe vient me dire si je suis au Luxembourg ou en France, je me sens terrien, sans frontières à l’aube d’une belle aventure… Je m’aventure un peu plus dans le chemin et je m’imagine entrain de parcourir des centaines de kilomètres de chemin de la sorte… Une envie naturelle s’empare de moi à ce moment, et là je réalise qu’il n’y a pas de toilettes aménagées à des kilomètres à la ronde et que cette aventure commence déjà par là 😊 😊 Merci à L’univers d’avoir glissé quelques morceaux de sopalin dans mon sac car je n’y aurai pas pensé lol. La vie est belle, je me sens en harmonie et je décide de passer à travers champ plutôt que la piste cyclable, et les tracteurs laissent des traces dans leurs champs donc je peux les emprunter sans abimer les cultures ou le champ et me voila en pleine nature, seul, loin de tout et je croise lapins, aigles, oiseaux… que du bonheur, sauf que l’on voit les limites de l’agriculture et comme l’eau c’est la vie et plus je descends dans les champs, plus je me retrouve dans une boue de plus en plus épaisse et les ilots de plus en plus rares pour garder les pieds au secs… C’est là que je vois que plus loin il y a un mur et quelques trous… Je me dis tiens donc, quelle idée un mur en pleine campagne, je vois qu’il est ancien et je me dis que l’histoire doit être bien bizarre d’avoir mis un mur ici… Il y a un trou de dedans, je commence à m’y engouffrer et… Je suis dans un golf, oups, je suis au golf de Preisch ce qui me confirme que je suis bien en France, je comprends pourquoi il y a le mur, je rebrousse chemin, j’entends quelques bruits de balles, je me dis qu’eux aussi ils doivent méditer à leur façon… 18 trous, 30 min par trou avec la marche… ca fait 9h le parcours… Certes encadré et sécurisé mais j’ai eu la vision du parcours de golf comme une marche méditative partagée entre dirigeants ou adeptes qui se rencontrent autrement le temps d’une partie… Je longe le golf, retrouve 3 balles perdues, essaie de rattraper la piste cyclable et la direction du connu…

Je sais géographiquement ou j’habite, je sais que je retourne vers le connu mais je décide de ne pas emprunter des chemins déjà connu ou pris en voiture… Je retrouve la piste cyclable, le logo jaune sur fond bleu et la coquille… J’en profite pour faire ma deuxième halte, quelques fruits, repos des pieds… Ouf c’est agréable…

Le redémarrage est un peu plus difficile mais je retraverse sous l’autoroute, je reviens au Luxembourg et je continue le chemin de grande randonnée. Je croise une jeune anglaise qui demande s’il y a moyen de faire une boucle sur le chemin qu’elle prend… Je regarde pour la première fois mon GPS et lui dit que non, elle peut en faire une en prenant une autre direction et passant par un autre village… Je lui ai peut-être rajouté 5 kms à son chemin… L’aventure pour elle aussi…

Je regarde à l’horizon et ce que l’on voit bien à l’horizon à Luxembourg, les châteaux d’eau ! Je regarde la direction d’où je suppose être mon village, je vois un château d’eau dont la forme ressemble à celui que je connais… Je me mets en direction et continue à suivre le chemin de GR… Celui-ci semble pour le moment me rapprocher de ma destination… Je commence à ressentir quelques frottements, ampoules naissantes sur mon pied droit… Je pense que je découvre que mes doigts de pieds ne sont pas assez écartés et que mes mouvements de marche ne sont pas aussi parfaits après 4h de frottements… Une fois dans la forêt je me retrouve sur une route non goudronnée, juste le sable et les petits cailloux en dessous, je décide de marcher 1km pieds nus, cela pique, chatouille, mon pied prend l’air cela fait du bien mais au bout d’un certain temps je remets mes chaussures car la plante des pieds s’avère un peu trop sensible… Il me reste 15% de batterie comme mon trajet je pense que j’ai encore 1h, 1h30 de marche… le GR m’envoie maintenant vers une autre direction, je décide de suivre un chemin boisé, puis une partie des pistes de marche nordique, puis je finis à couper complètement à travers bois… Et je me retrouve à 1km à vol d’oiseau du château d’eau… Bien vu et merci l’univers, je me suis fait confiance et cela a marché… Je continue dans la lancée mais il y a beaucoup de champs, de clôtures, certaines sont électriques, l’eau dans les descentes des champs est boueuse mais je continue doucement et surement… J’expérimente le hors piste et fini par rejoindre mon appartement… Juste en toute fin de parcours, un joli papillon s’est laissé approcher et j’ai pu pleinement profiter de sa beauté… Peut etre un autre signe, celui de la métamorphose 😊

Le Gps dit 24 kms 6h33 dont 5h51 en mouvement, j’ai mis en pause pendant mes 2 stop repas… Parti à 7h rentré à 15h, douche, soin des ampoules, sieste et me voilà en train d’écrire ces lignes…

Je suis parti à l’inconnu, sans but, sans direction, j’ai accueilli ce qui se passait, j’ai évacué bon nombre de doutes et j’ai eu confirmation que je pouvais faire l’aventure qui nous a été inspiré… Certes il y a encore bon nombre de pas à faire toutefois peut être qu’il n’y a que cela qui compte, écouter son cœur, accueillir l’inconnu, les messages, les êtres conscients que l’on croise et remercier de la joie que l’on reçoit…

Avec Bienveillance et Gratitude

 

PS : les 110 photos sont accessibles via l’album facebook… rejoignez moi la bas 🙂

A propos de Stephane V

Accompagnant-Confident / Inspirateur / Conférencier / Méditant Mouvement Bienveillant -> un monde différent EST possible

Recommended for you

Laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.